French
Portuguese

Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’amour

Je suis Rodah, et j’ai rencontré AJAN il y a 10 ans. J’ai rencontré AJAN lorsque j’avais besoin d’aide et quand ma famille et la communauté dans laquelle je vivais, m’eût déjà maltraitée et rejetée à cause de ma séropositivité. J’avais besoin d’une épaule pour pleurer. J’étais malade, désespérée.

Grâce à un ami, j’ai fait la découverte d’AJAN lors d’une conférence pour les jeunes, ici, sur la route de Thika. Depuis lors, AJAN m’a soutenue et pris soin de moi. J’ai trouvé une famille. Père Michael [Czerny, directeur fondateur de AJAN] a pris soin de moi comme d’une fille. Je suis heureuse parce que je suis qui je suis aujourd'hui, après toutes ces années, grâce à AJAN. Je mourrais mais AJAN m’a ramené à la vie. Ils ont pris soin de moi et de mon fils.

J’ai été avec AJAN depuis lors et ils ne m’ont jamais laissée tomber, ils ont toujours été là pour moi. Tout récemment, j’ai enterré mon deuxième enfant, d’un cancer, un garçon de trois ans, et AJAN était là pour moi tout le temps. Chaque fois que je suis désespérée, je sais que j’ai des amis ; J’ai la famille AJAN. Je peux appeler n’importe qui. Du gardien de sécurité, au comptable, au directeur, ils sont tous mes amis. Ils ne m’ont jamais fermé leurs portes ni leurs cœurs. Rien ne se passe à AJAN sans que je ne sois impliquée. Je n’ai pas besoin d’un laissez-passer pour entrer à AJAN parce que je suis l’une d’entre eux et ils me l’ont montré.

J’ai été infectée en 2002 et je suis encore en vie. Je suis l’heureuse mère d’un garçon de 18 ans. J‘ai encore de l’espoir, je vois la vie, je veux encore être là pour être appelée grand-mère et je crois en cela. Il y a de l’espoir, peu importe que vous soyez séropositif ou pas, il y a de l’espoir. Tout ce dont vous avez besoin c’est de l’amour et du soutien, rien d’autre. Les gens peuvent vous donner de l’argent, cela ne vous aidera pas, mais quand vous savez que vous avez quelqu'un qui peut écouter vraiment et vous donnez de l’amour, de l’amour vraiment inconditionnel, vous pouvez voir la lumière au bout du tunnel. J’ai trouvé de vrais amis.

Ce que je dis au monde extérieur à propos des gens confrontés aux mêmes défis avec la séropositivité, ce que je demande instamment aux autres c’est de les aimer. Tout ce dont nous avons besoin c’est d’amour, de soutien et de soins. Nous sommes des êtres humains comme les autres, alors je demande à chaque personne de nous aider à vivre une vie normale comme tout le monde.