French
Portuguese

Liés pour la vie, jusqu’à la fin

Un message du directeur d’AJAN, Père Elphège Quenum SJ

Le 23 juin 2017, AJAN a célébré son 15e anniversaire. Cela fait 15 ans que des Jésuites et leurs collègues ont commencé à travailler ensemble pour faire face aux défis du VIH / SIDA. Réunissant leurs expériences personnelles pour s’enrichir mutuellement, ils forment un réseau, une famille, pour protéger et sauvegarder la vie. Ils s’efforcent de construire un corps qui, lorsqu’uni, est fort contre un ennemi menaçant et destructeur. Je cite Père Fratern Masawe SJ, assistant du Supérieur Général Jésuite :

 « Avec le VIH /SIDA, le cycle complet de la vie est brisé. Nous voyons des hommes et des femmes qui meurent avant leurs enfants et sans leurs petits-enfants et arrière-petits-enfants. Cette situation donne aux Africains ainsi qu’à tous les hommes et les femmes de bonne volonté, une occasion opportune, comme diraient nos ancêtres, d’examiner nos relations entre nous et avec Dieu. Il est temps d’évaluer les services communautaires, nos installations de soins et les façons dont nous pouvons renforcer la force vitale ; Comment faire pour éduquer les uns et les autres afin d’améliorer la durée de vie, autant que possible, à un cycle complet. »

La célébration a été l’occasion d’échanger sur les efforts, les préoccupations, les joies et les espoirs des Jésuites et de leurs collègues, liés ensemble pour promouvoir le bien-être des peuples africains. C’était un moment de partage d’expériences qui démontrent une présence de guérison, une façon de procéder, un style et une spiritualité qui est centré sur l’homme.

La célébration s’est déroulée dans un scénario de contradictions, où les bonnes et mauvaises nouvelles étaient étroitement liées. Alors que le matériel, les outils et les traitements sont de plus en plus disponibles pour nourrir l’espoir, il y a aussi une baisse de l’intérêt et des ressources, qui empêche les nations et les personnes les plus pauvres de recevoir des services de qualité. Dans certaines régions, le SIDA n’est plus un problème ; dans d’autres, il reste un lourd fardeau pour la société.

AJAN a saisi l’occasion de cet événement pour exprimer une fois de plus sa volonté de poursuivre la bataille jusqu'à ce que nous atteignions une société libérée du SIDA – pour rester liés pour la vie, jusqu'à la fin !